CARTIER réveil baignoire chevalet

CARTIER modèle BAIGNOIRE chevalet , mouvement à quartz , à pile , chiffres romains sur cadran blanc , finition plaqué or rose , Swiss made , certification Cartier dans la barre du X , aiguilles glaives noires , chemin de fer ovale au pourtour du cadran , couronnes à II et IIII heure dimensions : H: 4.7 x L: 3.5 x P: 1 cm

CARTIER Paris horloge Art Déco

CARTIER Paris , pendule de style et période Art Déco en argent et verre fumé sur socle en argent et marbre belge , France, vers 1928 , mouvement mécanique sans fonction réveil , estampilles: poinçon Mercure, Cartier, FRANCE, 01326 , format 18,7 x 32,1 x 7,3 cm ( 7-3 / 8 hx 12-5 / 8 wx 2-7 / 8 d pouces ) 

Cartier mignonette Palladium boîtier sur socle d’érable circa 1999

Pendulette réveil basculante « Mignonette » à quartz , réédition épurée de la pendulette Art Déco « Mignonette » de 1928 ,  réveil borne basculante dite « Mignonette » à quartz, boîte en métal chromé /palladium , socle en bois ( érable ?) , circa 1999 , cadran à chiffres romains et graduation minute en chemin de fer noir à l’intérieur de la zone des heures , aiguilles glaives noires et fluorescentes , remontoir et vis cabochon imitant le saphir , Swiss Made , certification Cartier dans la barre du VII . Mouvement calibre à quartz ,  pile , format 85 mm x 85 mm x 35 mm . Cet exemplaire vendu le 19 nov. 2020 sur eBay Allemagne  426,00 EUR ( 62 enchères , un cabochon manquant sur le côté , fonctionnelle et en coffre d’origine ) 

 

Cartier Mystery Clock

CARTIER CITRINE, ONYX, CHRYSOPRASE, ARGENT ET DIAMANT ‘MYSTERY CLOCK’, CAS NO. 201207, CIRCA 1970S

avec mouvement mécanique, cadran octogonal en citrine facetté, aiguilles en diamant taille rose fermées et aiguilles extérieures serties de diamants taille rose, index et chiffres romains en diamants sertis , cadran cerné d’une bordure en chrysoprase verte , intersocle en nacre cerclée de diamants, le socle octogonal en onyx, chrysoprase et argent massif, poinçonné sur la base avec étalon 925, poinçon de maître Cartier Paris et étui no. 201207 , avec clés à remontage, logé dans un étui Cartier ajusté en cuir rouge; hauteur totale: 25 cm (9 7/8 po)

Cartier horloge de bureau cube de lucite

Cartier , horloge de bureau , forme rectangulaire , en or jaune et lucite , avec mouvement Lecoultre , quatre chiffres cardinaux et huit index gravés sur lunette en or jaune , mouvement mécanique , cadran jaune à chemin de fer circulaire au pourtour , aiguilles dorées , trotteuse centrale  . Format : 10cm de long ou 3,75″ , profondeur 5,08 cm ou 2  » x hauteur 7,62 ou 3,3″ , cadran diamètre 6,5 cm ou 2,5  » , poids 490 grammes . Fabriqué en Suisse

Voir l’article de la version de gauche

Cartier horloge de bureau cube de lucite forme de M

Cartier , horloge de bureau en forme de M ventru , en or jaune et lucite , avec mouvement Lecoultre , chiffres gravés sur lunette en or jaune , mouvement mécanique , cadran jaune à chemin de fer circulaire au pourtour , aiguilles dorées , trotteuse centrale noire .Format : 10,16 cm de long ou 4″ , profondeur 5,08 cm ou 2  » x hauteur 7,62 ou 3,3″ , cadran diamètre 6,5 cm ou 2,5  » , poids 490 grammes . Fabriqué en Suisse

Voir l’article de la version de droite.

Cartier horloge pivotante 8 jours

Cartier , réveil de bureau , boîtier et support pivotant en laiton , cadran argenté , douze chiffres rapportés , aiguilles dauphines , aiguilles et points lumineux ,  mentions « Cartier Alarm 8 Days Swiss » , estampillée sur le dessous « # 251 / 16762. Format 3,5 « H x 3,5 » L; base: 2 « de diamètre.

exemplaire terriblement corrodé 

Cartier pendulette de voyage plaqué or rose

Cartier de voyage (9)Réveil de voyage , gainé de velours noir , pas chiffres mais des index coniques , aiguilles dauphines dorées ,  Swiss , remontoir à VI heures , mouvement mécanique , calibre par EWC  » European Watch& Clock Cie , dimensions taille de la boîte : 2,7 cm / 2,7 cm ; épaisseur du boîtier + lunette: 0,7 cm ; Diamètre du remontoir: 0,6 cm  ;  cadran: 2,3 cm / 2,3 cm ; boîtier: 5 cm / 3,5 cm / 1,3cm

Cartier & Jaeger : European Watch & Clock Co

francesca-cartier-brickellFrancesca Cartier Brickell , descendante directe de Louis-François Cartier, fondateur de la marque de bijoux éponyme, a récemment publié un livre sur l’histoire de la marque de bijoux et horlogerie française.                                                                                                                                                                                                                                                                                                        Suite à une collaboration entamée dès 1907, Louis Cartier s’associe au célèbre Edmond Jaeger , en 1920 , pour fonder la marque « European Watch and Clock Co. ». Les mécanismes EWC ont été produits exclusivement pour les montres Cartier et Jaeger , fconçus pour les haut de gamme des deux marques. Les mécanismes de EWC ont été développés dans les ateliers Jaeger LeCoultre, de 1930 à 1950.

«Oui, ce fut un partenariat très important , entre Louis Cartier et Edmond Jaeger , dans l’histoire de l’horlogerie. Edmond Jaeger était un inventeur alsacien de génie qui s’est spécialisé dans les boîtiers de montres extra-plats et s’est associé à Cartier au tournant du XXe siècle . En 1907,  Louis Cartier et lui ont signé un contrat en vertu duquel tous les mouvements Jaeger pour une période de quatorze ans seraient exclusifs à Cartier , les mouvements étant produits par LeCoultre en Suisse. C’est grâce à ce partenariat que Louis Cartier allait créer une alternative à la montre de poche à la mode en commercialisant la première montre-bracelet pour homme, la Santos conçue à l’origine pour son ami, le célèbre aviateur Alberto Santos-Dumont », a déclaré Madame Brickell.                                                                                                                                                                         «Quelques années après, en 1917, Louis a proposé la montre-bracelet Tank, qui aurait été inspirée par les premiers chars blindés  pendant la Première Guerre mondiale. Il est devenu emblématique, la montre des stars de cinéma et des présidents : JFK l’a appelé un jour «  le plus grand cadeau de France aux États-Unis depuis la Statue de la Liberté  », alors que lorsque le célèbre artiste et réalisateur Andy Warhol a été invité à expliquer pourquoi il ne remontait jamais sa montre  Tank ; il a simplement répondu: « Je ne porte pas de Tank pour l’heure , je porte un Tank parce que c’est la montre à porter!  »
Edmond Jaeger est décédé en 1922, mais la collaboration entre Cartier et Jaeger, plus tard Jaeger-Lecoultre  , JLC , a perduré pendant des décennies. «Dans l’industrie, JLC était connu comme« l’horloger horloger ». Mon grand-père, Jean-Jacques, a utilisé leurs mouvements pour ses créations Cartier London dans les années 1950 et 1960 comme la célèbre Crash Watch, car il pensait qu’ils étaient les meilleurs », a déclaré Madame Brickell .                                                                                                                                                                         Francesca Cartier Brickell, a direct descendent of Louis-François Cartier, the founder of the eponymous jewellery brand, recently published a book on the French jewellery brand’s history. During an interview with ET Panache, she elaborated on this partnership.

“Yes, this was a very important partnership (between Louis Cartier and Edmond Jaeger) in the history of watchmaking. Edmond Jaeger was a masterful French-Alsatian inventor who specialised in extra-flat watch cases and partnered with Cartier at the turn of the 20th century. In 1907, he and Louis Cartier signed a contract under which all Jaeger movements for a period of fourteen years would be exclusive to Cartier (the movements were produced by LeCoultre in Switzerland). It was thanks to this partnership that Louis Cartier would create an alternative to the fashionable pocket watch by commercialising the first wristwatch for men, the Santos (designed originally for his friend, the famous aviator Alberto Santos-Dumont), ,” Brickell said.

She added further, “Some years after that, in 1917, Louis came up with the Tank wristwatch, said to have been inspired by the war machine introduced during WWI. It became iconic, the watch of film stars and presidents: JFK once called it ‘France’s greatest gift to America since the Statue of Liberty’, while when the famous artist and film director Andy Warhol was asked why he didn’t wind his Tank, he replied simply’“I don’t wear a Tank to tell the time, I wear a Tank because it’s the watch to wear!’” Edmond Jaeger died in 1922, but the collaboration between Cartier and Jaeger, later Jaeger-Lecoultre (JLC), endured for decades. “In the industry, JLC were known as ‘the watchmaker’s watchmaker’. My grandfather, Jean-Jacques, used their movements for his Cartier London creations in the 1950s and 1960s (like the famous Crash Watch), as he felt that they were the best,” Brickell said.

 

 

 

 

 

 

..