Les Mystérieuses Mysteryclocks

Depuis plus d’un siècle, Cartier joue à apprivoiser le mystère… Les pendules mystérieuses, et les mouvements qui les animent, constituent un chapitre à part entière de l’histoire de la Maison.

mystérieuse croquis 2Des nombreuses prouesses techniques réalisées au cours des années par et pour la maison Cartier, l’une des plus novatrices a été l’invention de la pendule mystérieuse. Avec le premier Modèle A, créé par Maurice Couet, les horloges mystérieuses de Cartier font sensation même chez les amateurs de montres, d’horloges et de bijoux les plus avertis ; leur secret est à l’époque jalousement gardé par la maison et les artisans d’art qui assemblent ces œuvres d’art. Le génie du travail de Couet apparaît lorsque l’on étudie la façon ingénieuse dont il crée cette exquise illusion d’optique.

En réalité, l’illusion de la face flottante est créée par l’utilisation de disques circulaires en cristal de roche taillé, comprenant des bordures dentées actionnées par des mécanismes dissimulés dans le cadre et entraînées par le mouvement contenu dans la base de la pendule. Nombre de grands clients de Cartier se bousculent pour posséder leur propre pendule mystérieuse et démontrer qu’ils sont à l’avant-garde de la tendance. mysteryclocks
Vendue en 1923 à Ganna Walska , mariée six fois , alors épouse H.F. McCormick , actuelle Collection Cartier                                                                                                                                                                                                        Le banquier John Pierpont Morgan Jr , la reine d’Espagne , la reine Mary épouse de George V , le Maharadjah de Patiala , l’actrice Elsie de Wolfe , le roi Farouk d’Egypte et la cantatrice Ganna Walska en ont tous possédé un exemplaire . Rapidement les pendules mystérieuses viennent orner les tables et les cheminées de la haute société à la mode , pour à la fois donner l’heure et démontrer leur goût des arts décoratifs . On les dit « mystérieuses » car leurs aiguilles semblent flotter dans le corps transparent de ces garde-temps, sans lien visible avec le mouvement. Ces « miracles de l’horlogerie », comme les appelait La Gazette du Bon Ton en 1925, sont nés de la collaboration de Louis Cartier et d’un horloger d’exception, Maurice Coüet. Ce dernier n’a pas 25 ans lorsqu’il est remarqué par Cartier – et déjà une solide expérience. À partir de 1911, il devient le fournisseur exclusif de Cartier. La première pendule mystérieuse, baptisée Modèle A, sort des ateliers en 1912. Maurice Coüet s’est inspiré des pendules de Jean Eugène Robert-Houdin, célèbre illusionniste et inventeur de la magie moderne. Le Modèle A connaît plusieurs variantes liées à la nature du socle, au décor du cadran et de l’encadrement ou encore à la forme des aiguilles. 1920 voit la naissance du modèle dit « à axe central ». Cette innovation donne à Cartier une plus grande liberté dans ses recherches esthétiques. En 1923, fruit d’une nouvelle évolution technique, le mouvement est logé au sommet des célèbres pendules mystérieuses Portique. Extrêmement rares, certaines d’entre elles exigent plus d’un an de travail et l’intervention de nombreux ateliers. Mysterious_Hour_watch_WHRO0014La production de ces complications n’a jamais cessé et se déploie aujourd’hui à travers une collection de montres de Haute Horlogerie, dont la montre Rotonde de Cartier Mystérieuse, révélée au SIHH 2013. Une exigence et une curiosité qui hissent technique et virtuosité au rang d’arts.

Les premières pendules mystérieuses apparaissent en 1912. Elles sont mystérieuses car leurs aiguilles de platine et diamants ne semblent pas être reliées à un quelconque mouvement, mais paraissent flotter dans le corps transparent de la pendule en cristal de roche. Les aiguilles sont fixées chacune à un disque de cristal à bord dentelé, lui-même entraîné par un rouage relié par un axe vertical au mouvement.                                              mystérieuse Cartier 2016Pendant plus de trente ans les écrins des mystérieuses ont « été réalisées par la gainerie Rotival .

Of the many technological achievements accomplished over the years for and by the house of Cartier, one of the most groundbreaking was the invention of the mystery clock. With the first ‘Model A’ executed by Maurice Couet, Cartier’s mystery clocks quickly created a stir among even the most refined of watch, clock and jewelry connoisseurs, being a closely guarded secret at the time between the house and skilled craftsmen who assembled these works of art. The masterwork of Couet becomes apparent as one learns of the ingenious way he created this exquisite optical illusion. In reality, the illusion of the floating face is created using circular shaped rock crystal disks, which contain toothed edges that are propelled by mechanisms hidden within the frame and driven by the movement contained in the base of the clock. Many of Cartier’s top clientele jockeyed to own Mystery clocks to reflect their unique sense of style. John Pierpont Morgan Jr , Queen Mary , Elsie de Wolfe, King Farouk of Egypt and Ganna Walska all owned exquisite examples and they soon graced the tabletops and mantles of many of the fashionable jet set, used as a way to simultaneously keep time and display fine taste in decorative arts.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s